Comment l’aider pour mieux apprendre ?

Enfant

Installer l’espace

Donner un cadre de travail où celui qui apprend puisse se sentir en sécurité :

- des repères d’espace (choix du lieu),
- des lieux de rangement (étagères organisées).

Installer le temps

Travailler à partir d’un planning avec des horaires définis ensemble (choix du temps) afin de pouvoir « anticiper » et mieux gérer les imprévus (sources de stress).

Représenter, sous forme de schéma le planning de travail, l’afficher, le suivre et l’adapter…

Gérer l’agenda de travail, celui à emporter ; et aussi, prévoir un « agenda fixe-maison » avec des repères dans le temps (notation des événements à venir) pour prévoir l’organisation du travail.

Organiser le discours

Permettre et favoriser l’organisation des propos échangés pour faciliter la compréhension et être certain que tout est compris.

Pour cela,

- Introduire le discours (De quoi il est question ? Pourquoi « nous parlons » ? Que faut-il faire ? Comment allons-nous le faire ?) : ainsi on donne du sens à toute consigne de travail : c’est LA MISE EN PROJET pour se motiver.

- Présenter les quelques idées à développer : description du travail à effectuer par étapes en fonction des consignes à respecter et des objectifs à tenir : c’est la PRÉPARATION, puis l’EXÉCUTION

- Conclure : c’est la fin qui reste à vérifier.

Ce travail se présente à l’oral en vue d’un travail écrit ou bien simplement en vue d’un oral (préparation d’un contrôle de connaissances par exemple).

Comprendre pour bien répondre

Par la « vérification-relecture » faire le point sur ce qui a été fait : lui demander de « re-dire », de « ré- expliquer » ce qu’il doit faire ou ce qu’il va faire : c’est la REFORMULATION (redire avec ses mots) qui montre que c’est compris. Ainsi quand « Il sait qu’il sait » cela abaisse le niveau de stress au moment du travail : stress d’anticipation qui peut être paralysant (il s’inquiète avant) ou stress de précipitation immédiat (il fait ou répond n’importe quoi pour sortir du stress) au moment de l’action.

En résumé…

Une bonne organisation, une bonne gestion de l’espace et du temps ainsi qu’un discours bien construit vont permettre d’être mieux préparé, et ainsi accepter plus facilement l’effort car il pourra mieux comprendre le « Pourquoi » et trouvera le « Parce que » qui amène la véritable motivation qui vient de lui-même.

Quant au stress, il le gèrera plus facilement car il pourra mieux se projeter dans l’avenir.

En conclusion, l’élève doit pouvoir  :

- se mettre lui-même en projet « d’action » pour « se motiver seul » !
- s’imaginer faire,
- faire,
- et même, et surtout, refaire « ailleurs » et « plus tard » :
c’est la mémorisation, c’est tout simplement « apprendre ».